De la culture et du patrimoine pour s’évader !

Bonjour à toutes et tous,

Je vous propose en ces temps de confinement des propositions « culturelles », à la découverte de votre patrimoine Bordelais.

J’ai écrit en 2017, en collaboration pour les photos avec Philippe un ami photographe, un guide de visite du patrimoine exceptionnel de notre belle ville.
Ce guide de visite nocturne vous est proposé afin de découvrir le Bordeaux historique mais aussi l’éclairage spécifique de la ville.

Ce dernier a été mis en place par étapes, depuis 1996, par le maire Alain Juppé dans le cadre de son Plan Lumière :
« Il ne s’agit pas d’illuminer la ville pour faire oublier la nuit, mais bien de magnifier la nuit par une mise en valeur subtile du paysage bâti » précise-t-il.

Avec l’aide de mon épouse Dominique, nous vous en proposons quelques pages choisies….

Bonne lecture, bonne évasion !

Dominique et Robert Lafitte

« La place Bir Hakeim et la porte de Bourgogne »

Place Bir Hakeim depuis 1947, ancienne place des Salinières du Moyen Âge jusqu’au 18ème siècle, puis place et porte de Bourgogne en l’honneur du Duc de Bourgogne, premier fils du dauphin Louis de France, sa création date de 1750-1755.

Tourny en fait une place stratégique en poursuivant la transformation de la ville, au débouché des fossés des Salinières, cours Victor Hugo actuel, face à la route de Paris avenue Thiers aujourd’hui.

Côté ville les maisons dessinées par l’architecte André Portier forment un demi-cercle de part et d’autre de la porte et amorcent la façade majestueuse des quais.

Côté Bastide, largement ouverte sur le fleuve, la place se prolonge par le pont de Pierre depuis 1822.

La porte de Bourgogne, remplaçant celle des Salinières ouverte dans le rempart du 14ème siècle et démolie en 1606, sera construite également sur les plans d’André Portier.

Véritable arc de triomphe monarchique et hérité de Titus de Rome, cette porte de Bourgogne reste la plus monumentale et la plus classique de Bordeaux avec ses doubles colonnes doriques jumelées sur lesquelles repose un énorme entablement privé de décoration.

Elle a été longtemps l’entrée officielle de la ville, rebaptisée quelque temps Porte Napoléon à l’occasion du passage de l’Empereur en 1808, et privée depuis de ses portes latérales qui rejoignaient les façades latérales.