Du théâtre au féminin

…mais évidemment ouvert à tous et à toutes ! Elles sont 4 nanas à partager leur passion des planches et des beaux textes cette année au Tauzin : Eva, Jessica, Pauline et Perrine vont animer les ateliers adultes et jeunes. Rencontre avec trois d’entre elles.

Jessica. 26 ans, de Lorraine

Son parcours

« J’ai commencé le théâtre au collège. Ma prof de français m’a suggéré de poursuivre avec un bac théâtre. Elle a vraiment eu raison ! J’étais tellement heureuse de me lever le matin pour aller en cours ! C’est devenu une évidence : il fallait que je travaille dans ce milieu. Une fois le bac en poche, je suis allée à Nancy pour suivre un double cursus études culturelles et écriture théâtrale. Puis j’ai travaillé à « La Manufacture », le théâtre de Nancy. C’est là que j’ai démarré ma pratique professionnelle en tant que comédienne. Parallèlement, je poursuivais le théâtre universitaire pratique et théorique. Ensuite, je suis arrivée à Bordeaux pour passer un Master de mise en scène et scénographie. J’ai alors rencontré Eva quand je suis devenue artiste associée de la Compagnie « sur nos gardes ». Elle m’a proposée de rejoindre le Tauzin…

Ses ateliers au Tauzin

C’est la première fois que je vais donner des cours à des adultes ! Je suis très portée vers le théâtre contemporain. J’aime les nouvelles écritures, les nouvelles formes et tout ce qui fait miroir à la réalité. J’aime l’idée de puiser dans le réel pour le transfigurer, en rire et le critiquer.
Avec mon groupe, j’écouterai les envies, les désirs et les capacités des uns et des autres pour aller vers une création finale qui ravira les spectateurs !

Perrine, 25ans, née en Corse puis a vadrouillé un peu partout !

Son parcours

« J’ai toujours su que je voulais faire du théâtre, et je ne sais pas d’où vient cette envie ! J’ai commencé au collège où j’ai fait mes premiers pas de comédienne. Ensuite, j’ai passé le bac théâtre au lycée de La Rochelle, puis j’ai débarqué à Bordeaux pour suivre mes études dans ce domaine. J’ai rapidement co-fondé la compagnie « sur nos gardes » à l’issue de ma licence. A la fac, j’ai monté un atelier avec des étudiants espagnols, et plus tard, j’ai mené des ateliers avec des enfants de classes élémentaires et des adolescents.

Ses ateliers au Tauzin

Je serai en binôme avec Pauline. Je compte travailler sur un thème qui leur parle. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas seulement le résultat final que sera le spectacle, c’est aussi le processus de création, les relations qui vont s’établir entre eux et toutes les discussions engendrées par ce projet. On fera des exercices pour travailler le corps et l’imaginaire, je leur transmettrai les bases du travail en plateau.

Eva, 38 ans, du Périgord

Son parcours

Quand j’étais en 6ème, je suis passée devant une affiche qui faisait la pub du club théâtre du collège. Sans réfléchir, j’ai pris un stylo et je me suis inscrite…C’était le premier choix important de ma vie ! Très rapidement, je me suis sentie hyper bien, ça me paraissait naturel de jouer. Je ne me suis jamais arrêtée ! J’ai passé le bac théâtre. Ma mère n’a pas voulu que je poursuive mes études dans ce domaine. J’ai dû faire une fac de lettres, j’ai passé ma maîtrise sans conviction… Elle aurait souhaité que je passe le CAPES de lettres mais là, j’ai fait le deuxième choix le plus important de ma vie : je suis allée m’inscrire au Master pro de théâtre ! Ça a été dur car je ne me sentais pas légitime, j’ai beaucoup travaillé et je m’en suis sortie haut la main ! Ensuite, j’ai travaillé au secrétariat du théâtre de Boulazac, j’ai ensuite été prof de théâtre en Dordogne. Mes élèves avaient tous les âges, j’avais une dizaine de cours par semaine. J’ai adoré ça ! J’ai réalisé que j’aimais ce côté « entraîneur », voir les gens évoluer, c’est exaltant et gratifiant !

Ses ateliers au Tauzin

Je suis arrivée au Tauzin il y a 5 ans. Cette année, comme d’habitude, je vais partir d’un texte contemporain. J’aime qu’on parte sur des textes de qualité et je m’adapte aux envies des uns et des autres. J’aime voir qu’un espace de confiance et de bienveillance ludique s’installe naturellement ! Et puis j’adore les costumes, la musique et tout le décorum ! Je trouve que c’est vecteur d’émotion !

La vie au Tauzin

Go to Top